Causerie avec Marie-Carole Daigle, propriétaire de Communications Marie-Carole Daigle et présidente du Club Privilège

Voir la vidéo de présentation de Marie-Carole Daigle

marie-carole-daigle-fcaq1- Résumez en quelques mots ce que fait votre entreprise.

Nous offrons des services langagiers, c’est-à-dire tout ce qui a trait aux mots. Vous avez des idées, et il vous manque les mots pour le dire? Vous voulez faire traduire un document? Vous voulez publier un texte impeccable? Appelez-nous!

2- Plus jeune, pensiez-vous être destinée à une carrière dans ce domaine?

J’ai toujours aimé les mots. À sept ans, je tapais maladroitement de petites histoires sur une vieille machine à écrire noire dotée de grosses touches rondes en métal pour me désennuyer pendant que ma mère faisait son ménage! Oui, je pense que j’étais destinée à vivre de ma plume!

3- Est-ce qu’une personne a marqué votre parcours d’entrepreneure?

Avant de me lancer à mon compte, j’avais un poste d’agente d’information dans un ministère. Le directeur de notre service croyait beaucoup au potentiel des femmes et il m’a appris à ne pas me laisser arrêter par les barrières.

4- Comment voyez-vous l’avenir de votre marché?

Devant l’arrivée des outils d’aide à la rédaction et à la traduction, on pourrait croire que notre métier n’a plus sa raison d’être. Or, c’est le contraire! L’exécution des mandats répétitifs peut certes maintenant être expédiée plus rapidement, et c’est tant mieux! Mais une pratique comme la mienne se trouve à prendre ainsi un virage encore plus intéressant. Rendre un texte plus fluide, organiser un argumentaire dans un ordre et un style percutants… voilà des mandats que l’on me confie régulièrement et qu’un logiciel ne peut pas exécuter! En 2018, une pratique comme la mienne devient en quelque sorte un cabinet-conseil « boutique » très diversifié!

5- Avez-vous un processus d’assurance-qualité?

Au fil des ans, j’ai instauré une méthode de production qui a fait ses preuves, notamment parce qu’elle prévoit que je consacre sans faute ce « petit cinq minutes de plus » qui s’avère souvent nécessaire pour signer un texte de qualité. Par ailleurs, mes collaborateurs sont triés sur le volet : je ne fais affaire qu’avec des traducteurs dûment agréés. De plus, tout ce qui sort de mon bureau passe sous ma loupe avant d’être transmis au client.

6- Pourquoi croyez-vous à la FCAQ?

La FCAQ enrichit tant mon réseau professionnel que mon réseau personnel. J’y ai trouvé des clients que je n’aurais jamais obtenus autrement, des fournisseurs compétents et des conseillers dans une foule de domaines!

7- Y a-t-il une devise qui vous guide?

Mon père disait souvent : « Si ce que tu t’apprêtes à dire n’est pas mieux que le silence, tais-toi. » Pour moi, cela signifie qu’il faut éviter les propos négatifs et toujours chercher à faire ressortir ce qu’il y a de bien chez les gens.

8- Y a-t-il quelque chose qu’on ne sait pas de toi et que tu es prête à révéler?

Je souffre du syndrome des jambes sans repos! Donc, si vous me voyez me trémousser sur ma chaise pendant que vous me parlez, ce n’est pas que je m’ennuie : j’ai simplement une réaction physique dont je ne me rends même plus compte!

Marie-Carole Daigle, Club Privilège
Présidente et traductrice agréée, Communications MCD
www.mcdcom.com
514 241-1488